les concours : capes

Capes externe et cafep SVT

Le rapport de la session 2022 est paru. Pour le consulter ou le télécharger, cliquez sur : rapport capes externe sciences de la vie et de la terre session 2022

L’ensemble des épreuves du concours vise à évaluer les capacités des candidats au regard des dimensions disciplinaires, scientifiques et professionnelles de l’acte d’enseigner et des situations d’enseignement. Le programme du concours est constitué des programmes des classes des collèges, des lycées et des classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques. Les notions traitées dans ces programmes doivent pouvoir être abordées au niveau M1 du cycle master. Pour plus d’informations sur le programme de connaissances générales, cliquez sur :

-> Programme du capes et cafep-capes SVT, session 2022 :                                                                                                      

  • Épreuves écrites d’admissibilité

Les sujets peuvent porter, au choix du jury :

  • soit sur les sciences de la vie pour l’une des épreuves et sur les sciences de la Terre pour l’autre épreuve ;
  • soit associer ces deux champs pour l’une des épreuves et porter sur un seul de ces champs pour l’autre épreuve.

Ces épreuves sont, dans  les attendus des jurys (aptitude à la synthèse, « maîtrise des savoirs académiques », qualité d’expression et de présentation…),  comparables à celles des concours de la filière Bcpst. Pour tous les candidats, la lecture du rapport concernant les épreuves écrites permettra d’appréhender avec grand intérêt les contenus relatifs à certains sujets. Pour rappel, ces compositions imposent d’associer au développement de l’argumentation, une introduction et une conclusion, un plan structuré devant apparaître de manière visible, des schémas. Si des documents accompagnent l’énoncé, ces derniers, qui n’abordent en aucun cas toutes les notions couvrant l’ensemble du sujet, doivent être considérés comme des aides à la rédaction. Leur exploitation permet de dégager des informations intéressantes pour construire et argumenter l’exposé. 

Première épreuve d’admissibilité : durée 4 heures, coefficient 1

L’épreuve consiste en une composition. Elle repose sur la maîtrise des savoirs académiques et de leur utilisation dans une expression écrite structurée. Le sujet présente un intitulé d’une à quelques lignes, accompagné ou non de documents. Le candidat répond sous la forme d’une dissertation construite et montre ainsi sa capacité à produire un texte scientifique de niveau adapté, rigoureux et de bonne qualité formelle.

Deuxième épreuve d’admissibilité : durée 4 heures, coefficient 1

L’épreuve consiste en l’exploitation d’un dossier documentaire. Le dossier comporte, en proportions variables suivant les cas :

  • des extraits de publications scientifiques
  • des textes historiques
  • des écrits abordant une question scientifique dans leur dimension sociétale
  • des extraits de grande presse
  • des analyses épistémologiques, pédagogiques ou didactiques
  • des extraits de manuels scolaires, des productions d’élèves et tout autre document jugé pertinent par les concepteurs du sujet.

La question posée indique avec précision le travail qui est attendu à partir de cet ensemble documentaire.

Attention : lorsqu’une épreuve impose une dimension pédagogique à l’analyse des documents fournis, il convient, lors de l’exploitation de ces dossiers documentaires, d’être capable de mettre en perspective les résultats issus de publications scientifiques, d’avoir un recul critique nécessaire pour savoir expliquer les méthodes d’obtention des données et de disposer d’une capacité à proposer des activités concrètes et cohérentes avec les enjeux éducatifs déclinés dans les programmes. Enfin, chaque année, les rapports de jury insistent fortement sur la nécessité de connaître les méthodes et les techniques nécessaires à l’enseignement de la géologie dans le second degré et de maîtriser de larges domaines dans ce champ disciplinaire, souvent mal maîtrisé par les candidats. N’oubliez pas que la typologie des épreuves a changé depuis la session 2022. Pensez à consulter les sujets zéro indiquant des modèles d’attendus des épreuves proposées pour cette session et à prendre en compte les attendus du Jury indiqués dans le rapport.

  • Épreuves d’admission

Les deux épreuves orales d’admission comportent un entretien avec le jury qui permet d’évaluer la capacité du candidat à s’exprimer avec clarté et précision, à réfléchir aux enjeux scientifiques, didactiques, épistémologiques, culturels et sociaux que revêt l’enseignement du champ disciplinaire du concours, notamment dans son rapport avec les autres champs disciplinaires. Pendant le temps de préparation, le candidat dispose d’un accès à une bibliothèque scientifique et pédagogique. Il dispose notamment des textes des programmes scolaires et, éventuellement, de documents officiels complémentaires comportant des suggestions pédagogiques. Le candidat peut être assisté par un personnel technique.

Capes interne

  • Épreuve d’admissibilité : épreuve de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle (Raep), coefficient 1

Un dossier est adressé par le candidat au ministre chargé de l’Éducation dans le délai et selon les modalités fixées par l’arrêté d’ouverture du concours. Le fait de ne pas faire parvenir le dossier dans le délai et selon les modalités ainsi fixées entraine l’élimination du candidat. Le jury examine le dossier de Raep qu’il note de 0 à 20. Le dossier est soumis à une double correction. Il n’est pas rendu anonyme.

Ce dossier comporte deux parties : dans une première partie (2 pages dactylographiées maximum), le candidat décrit les responsabilités qui lui ont été confiées durant les différentes étapes de son parcours professionnel, dans le domaine de l’enseignement, en formation initiale (collège, lycée, apprentissage) ou, le cas échéant, en formation continue des adultes. Dans une seconde partie (6 pages dactylographiées maximum), le candidat développe plus particulièrement, à partir d’une analyse précise et parmi ses réalisations pédagogiques dans la discipline concernée par le concours, celle qui lui paraît la plus significative, relative à une situation d’apprentissage et à la conduite d’une classe qu’il a eue en responsabilité, étendue, le cas échéant, à la prise en compte de la diversité des élèves, ainsi qu’à l’exercice de la responsabilité éducative et à l’éthique professionnelle. Cette analyse devra mettre en évidence les apprentissages, les objectifs, les progressions ainsi que les résultats de la réalisation que le candidat aura choisie de présenter.      Chacune des parties devra être dactylographiée en Arial 11, interligne simple, sur papier de format 21×29,7 et être ainsi présentée : dimension des marges : droite et gauche : 2,5 cm ; à partir du bord (en-tête et pied de page) : 1,25 cm ; sans retrait en début de paragraphe.

À son dossier, le candidat joint, sur support papier, un à deux exemples de documents ou travaux, réalisés dans le cadre de la situation décrite et qu’il juge utile de porter à la connaissance du jury. Ces documents doivent comporter un nombre de pages raisonnables, qui ne sauraient excéder dix pages pour l’ensemble des deux exemples. Le jury se réserve le droit de ne pas prendre en considération les documents d’un volume supérieur. L’authenticité des éléments dont il est fait état dans la seconde partie du dossier doit être attestée par le chef d’établissement auprès duquel le candidat exerce ou a exercé les fonctions décrites. Les critères d’appréciation du jury portent sur : la pertinence du choix de l’activité décrite, la maîtrise des enjeux scientifiques, didactiques et pédagogiques de l’activité décrite, la structuration du propos, la prise de recul dans l’analyse de la situation exposée, la justification argumentée des choix didactiques et pédagogiques opérés, la qualité de l’expression et la maîtrise de l’orthographe et de la syntaxe.

  • Épreuve d’admission : épreuve professionnelle. Durée de la préparation 2 heures, durée de l’épreuve 1heure 15 (présentation 40 minutes, entretien 35 minutes), coefficient 2.

L’exposé s’appuie sur l’exploitation d’un dossier se rapportant à une situation expérimentale et intègre la réalisation pratique que celle-ci comporte. L’entretien a pour base la situation d’enseignement proposée et s’étend à d’autres aspects de l’expérience professionnelle du candidat.